Le magazine

Yannick Durand, Galeriste

Yannick Durand, Galeriste

Amadine Milossis a pu interviewerYannick Durand à l'occasion de la Biennale des antiquaires



 

AMandine Milossis Une petite présentation sur votre parcours :
 
Après des études de droit à Besançon, j'ai entamé un cycle d'étude à l'Ecole du Louvre qui m'a permis d'obtenir une solide base en Histoire de l'Art et en Archéologie. A la suite de ce cycle, j'ai poursuivi une année à la Sorbonne. Et finalement, au lieu de continuer des études longues et peut-être trop ternes, j'ai saisi l'opportunité de pouvoir travailler dans une galerie d'art. Je devais initialement y rester un mois, puis ce furent deux mois et j'y restai 3 ans. 
La galerie Mermoz me permit de me frotter, de connaître, d'appréhender et d'aimer (j'ose le mot) l'art précolombien.
Après ces 3 années, je mûrissais une ambition plus professionnelle et j'ouvrai ma galerie avec la complicité de mon ami de toujours, David Ghezelbash, au 12 rue Jacob le 25 Avril 2008.
 
A.M. Votre  point de vue sur la Biennale et quel est votre prochain salon ?
 
La Biennale fût d'abord une opportunité incroyable. Et elle s'est doublée d'une belle réussite. Ce salon m'a permis de me faire connaître auprès d'un large public parisien et auprès d'une clientèle internationale qui ne se déplace (et ne prends le temps de visiter) uniquement pour cette occasion.
D'autres salons vont continuer cette belle aventure BRAFA en janvier, peut-être Maatricht en Mars. Mais il y aura le transfert et l'ouverture de la prochaine galerie au 46 rue de Seine. Une nouvelle galerie qui s'annonce comme autant de nouvelles opportunités.
 
 
Au plaisir de rencontrer Yannick Durand dans sa prochaine galerie !
 





  • 跟随我们





Tweets de @tweetantiquites
Back to Top